fr / en
Pick pocket

03.2015


Sac étanche en PVC enduit, finition soft touch et cordura. Deux poches indépendantes sont cousues à l'avant.
Peut contenir des dossiers de format A4.
Projet réalisé dans le cadre du 50e anniversaire de l'USM : « projet 50 ». Cette initiative, lancée par la société suisse vise à encourager les créateurs de différents pays pour explorer le thème de la modularité. Le modèle de sac est conçu suivant la grille Openstructure, initié par Thomas Lommée.

Photographie © Mario Simon

Échelle

07.2014


Échelle en hêtre massif avec revêtement en mousse de caoutchouc recyclé. Conçue pour un appartement ayant accès à une mezzanine.

Photographie

2014


Argentique.

Presque la même chose

2013


« Page blanche ».
De quoi part-on pour faire projet ?
Quel est le point de départ ?
Le mythe prétend qu’il suffit d’un crayon et d’une page blanche et que l’élan créatif surgit spontanément. Comme par enchantement. On néglige ainsi l’inspiration et les influences conscientes et inconscientes. Je m’intéresse au paradoxe entre origine et originalité. On nous a souvent répété de ne pas copier sur son voisin. Copier, c’est tricher. Copier, c’est mal. C’est de moins bonne qualité. Or copier, c’est aussi apprendre, dans les Beaux Arts notamment. Copier, c’est rendre hommage. C’est comprendre. C’est dénoncer. C’est transmettre et diffuser. Pour prendre le contrepied de l’idée d’une inspiration autonome, dégagée de toute inspiration extérieure, je pars du postulat que la copie peut être moteur créatif. Ce que je présente est un protocole que j’ai mis en place. Une partition orchestrée par l’acte de reproduire. Produire encore une fois, re-faire, re-jouer, différemment. Trois objets jouent le rôle de points de départ de ce processus : une lampe torche, un porte-mine Bic et une horloge. J’ai fait le choix de 3 objets standards, vus et revus ; 3 objets à moins de 5 euros ; 3 objets de grande consommation. Chacun abrite un mécanisme plus ou moins complexe, propice à la déconstruction et une reconstruction, toujours nouvelle.

Projet de diplôme à l'ENSCI.





120 cm

07.2013


Étagère avec accessoires : Miroir, patère et vide poche.
Cette étagère possède un rail dans lequel viennent se glisser trois accessoires. Chacun de ces objets met en valeur un matériau et un procédé. Le miroir est une vitre découpée sur laquelle est appliqué un film sans tain, la patère, une tige de métal gainée et courbée, le vide poche une coque thermoformée. Des éléments de liaison en résine colorée ou marbrée invitent à la préhension et à l’assemblage.

En collaboration avec Fanny Serouart.

Annie

09.2010


Draisienne en structure tubulaire avec des renforts en lanières de cuir. Le dessin suit une seule ligne qui prend en compte les différents éléments, habituellement rapportés (la selle, le porte bagage, les poignées).

En collaboration avec Émilie Hirayama et Kritinee Panusittikorn.



1, 2, 3 Télécommande

11.2012


Aujourd’hui la télévision est plus qu’une télévision. On peut désormais naviguer sur Internet, sauvegarder des données, écouter une playlist de musique en ligne… Pour répondre à cette situation, nous avons créé 3 télécommandes pour des usages distincts. Trois objets indépendants, qui correspondent à différentes scènes de vie. La télécommande « centrale » répond à toutes les fonctions d’une télécommande classique. Sa forme basique et son corps en bois assure une prise en main et une utilisation plus intuitive. La télécommande « extension » agit comme une aide, entre autre pour la navigation sur Internet. Ce pad multitouch permet d’évoluer dans les différents menus de manière plus fluide. La télécommande « minimum nécessaire » reprend les fonctions essentielles de l’objet central (changer de chaine, régler le volume et naviguer entre 3 menus possibles : musique, radios et télévision). Elle est conçue pour les usages nomades. Sa petite taille et son accroche en cuir l’a rende facilement transportable. Elle permet à l’usager de vaquer à d’autres activités, tout en interagissant avec le contenu de la télévision à tout moment. La base en marbre sert d’espace de rangement pour ces 3 objets. Elle participe à l’intégration des télécommandes dans le paysage du salon. Sa partie creusée permet d’accueillir des objets déjà présents dans l’habitat. Elle reflète ainsi le caractère de chaque intérieur.

En collaboration avec Yun Li.
Partenariat avec EPFL - ECAL LAB.

Hibou

04.2012


Radio interactive, née d’une rencontre entre deux  savoir-faire, un fileur doreur et un hacker électronicien. Des motifs en palladium, métal conducteur, sont peints sur le corps de la radio en céramique. Ils ne sont pas seulement ornementaux mais deviennent fonctionnels. Chaque motif correspond à une fonction précise : On / Off, volume, fréquence et est dessiné en fonction. Par exemple, une longue et fine ligne permet un contrôle du son plus précis. Les motifs sont peints sur la surface et reliés à un système Arduino, encapsulé dans le corps de la radio. L’usager peut donc contrôler sa radio en un geste fluide. Des essais ont été réalisés sur papier avec de l’encre conductrice, en sérigraphie, pour tester les différents motifs.

Voir la vidéo Hibou - Gilded Ceramic Radio.
Voir la vidéo Hibou - Patterns experimentations.

En binôme avec Raphaël Pluvinage.

Lampe cadre

11.2011


Lampe orientable. Grâce a son bouton cranté, elle peut tour à tour être une lampe baladeuse et venir s’accrocher à des poignées de porte, une lampe veilleuse ou encore une lampe d’ambiance et éclairer de manière plus large. Elle possède un corps en aluminium et une partie amovible en acier trempé. Un bandeau de LED est fixé sur le cadre intérieur.

Collages

2010 - 2014


Techniques mixtes.

Photographie

2013


Argentique.

Projets

Échelle, 2014
Photographie, 2014
Presque la même chose, 2013
120 cm, 07.2013
1,2,3 télécommande, 11.2012
Hibou, 04.2012
Annie, 09.2010
Lampe cadre, 11.2011
Photographie, 08.2013
Collages, 2010 – 2014



celia.torvisco@gmail.com
Design graphique Kiösk